Cabinet Legrand
15, rue de la Demi-Lune
86000 Poitiers
Tél. 05 49 60 20 60
Fax : 05 49 60 34 01
legrand@wanadoo.fr







    ACTUALITÉS

Quelles sont les conditions pour qu'un héritier soit considéré comme indigne ?
Les juges peuvent prononcer la sanction d'indignité successorale contre un héritier qui a commis certains actes répréhensibles à l'encontre du défunt.
 Cassation civile 1re, 28 mars 2012, n° 11-10393 

Un héritier peut être privé de ses droits successoraux lorsqu'il a commis des faits graves à l'encontre du défunt. Cette sanction, appelé indignité successorale, ne peut toutefois être prononcée que dans certains cas limitativement énumérés par la loi. Celle-ci distingue, en outre, les faits qui entraînent automatiquement l'indignité de l'héritier et ceux qui peuvent donner lieu au prononcé de cette sanction par le tribunal.

Ainsi, l'héritier est considéré, de plein droit, comme indigne lorsqu'il a été condamné, comme auteur ou complice, à une peine criminelle pour avoir volontairement donné ou tenté de donner la mort au défunt. Il en est de même de celui qui a été condamné, comme auteur ou complice, à une peine criminelle pour avoir volontairement porté des coups ou commis des violences ayant entraîné la mort du défunt sans avoir l'intention de la donner.  

Attention, lorsque les faits précités ont été condamnés par un tribunal correctionnel, et non par une cour d'assises, l'héritier n'est alors pas automatiquement considéré comme indigne. Dans ce cas, la déclaration d'indignité est prononcée facultativement par le juge.  

C'est également le cas pour l'héritier qui a été condamné :

- pour témoignage mensonger porté contre le défunt dans une procédure criminelle ;

- pour s'être volontairement abstenu d'empêcher soit un crime soit un délit contre l'intégrité corporelle du défunt d'où il est résulté la mort, alors qu'il pouvait le faire sans risque pour lui ou pour les tiers ;

- pour dénonciation calomnieuse contre le défunt lorsque, pour les faits dénoncés, une peine criminelle était encourue.

À ce titre, la Cour de cassation a d'ailleurs récemment rappelé que la sanction de l'indignité ne pouvait être prononcée par le juge que si l'héritier avait été préalablement condamné pénalement. Si ce dernier bénéficie d'un non-lieu, il ne peut alors être frappé d'indignité. Ce fut ainsi le cas pour un héritier qui avait commis le double homicide de ses parents mais dont le procès avait conduit à un non-lieu en raison de sa pathologie psychiatrique provoquant l'abolissement total de son discernement et du contrôle de ses actes.

Article du 21/05/2012 - © Copyright SID Presse - 2012

haut de page




Actualités...

À quelle adresse doit être notifié un redressement fiscal ?
03/08/2015
Changement d’activité lors du départ en retraite du commerçant locataire
31/07/2015
L’épargne salariale représente 110 milliards d’euros
30/07/2015
Mot de passe : les règles à suivre
29/07/2015
Le Livret A serait-il boudé par les épargnants ?
29/07/2015
Gare au mode de paiement du salaire différé !
28/07/2015
Gare à la rédaction d’une clause de non-réinstallation !
28/07/2015
Une entreprise ne peut renoncer au bénéfice du CIR au profit de son sous-traitant agréé
27/07/2015
Vous avez dit cookies ?
24/07/2015
Des redressements Urssaf de 1,3 milliard d’euros en 2014
23/07/2015
Crédits immobiliers : les taux se maintiennent en juin
22/07/2015
Affiliation à la Mutualité sociale agricole
21/07/2015
Retrait d’un associé d’une société civile professionnelle
21/07/2015
Quelle limite à la déduction fiscale des frais de promotion ?
20/07/2015
Quand les cobots se mettent au service de l’entreprise
17/07/2015
Comment demander qu’une entreprise soit placée en redressement judiciaire ?
17/07/2015
Erreur sur la solvabilité du débiteur : cautionnement annulé
16/07/2015
Travail dissimulé : une année record pour l’Urssaf
16/07/2015
Déductions fiscales pour aléas en agriculture : du nouveau !
15/07/2015
Crédit à la consommation : abandon du projet de fichier positif
15/07/2015
Les emplois francs, c’est fini !
13/07/2015
Évaluation des stocks : attention aux marges arrière !
13/07/2015
Gare aux nouveaux radars !
10/07/2015
Dirigeant partant à la retraite : pas d’abattement spécifique en cas d’exercice d’un mandat de direction
10/07/2015
Les associés d’une SARL peuvent-ils déroger aux statuts ?
09/07/2015
Aide à la première embauche : chose promise, chose due !
09/07/2015
Du nouveau pour l’encadrement des loyers à Paris !
08/07/2015
Cotisation AGS : pas de changement au 1er juillet
08/07/2015
Révision des valeurs locatives des locaux professionnels : dernière relance
08/07/2015
Renouvellement d’un bail rural
07/07/2015




© 2009-2015 - Les Echos Publishing - mentions légales