Cabinet Legrand
15, rue de la Demi-Lune
86000 Poitiers
Tél. 05 49 60 20 60
Fax : 05 49 60 34 01
legrand@wanadoo.fr







    ACTUALITÉS

Quelles sont les conditions pour qu'un héritier soit considéré comme indigne ?
Les juges peuvent prononcer la sanction d'indignité successorale contre un héritier qui a commis certains actes répréhensibles à l'encontre du défunt.
 Cassation civile 1re, 28 mars 2012, n° 11-10393 

Un héritier peut être privé de ses droits successoraux lorsqu'il a commis des faits graves à l'encontre du défunt. Cette sanction, appelé indignité successorale, ne peut toutefois être prononcée que dans certains cas limitativement énumérés par la loi. Celle-ci distingue, en outre, les faits qui entraînent automatiquement l'indignité de l'héritier et ceux qui peuvent donner lieu au prononcé de cette sanction par le tribunal.

Ainsi, l'héritier est considéré, de plein droit, comme indigne lorsqu'il a été condamné, comme auteur ou complice, à une peine criminelle pour avoir volontairement donné ou tenté de donner la mort au défunt. Il en est de même de celui qui a été condamné, comme auteur ou complice, à une peine criminelle pour avoir volontairement porté des coups ou commis des violences ayant entraîné la mort du défunt sans avoir l'intention de la donner.  

Attention, lorsque les faits précités ont été condamnés par un tribunal correctionnel, et non par une cour d'assises, l'héritier n'est alors pas automatiquement considéré comme indigne. Dans ce cas, la déclaration d'indignité est prononcée facultativement par le juge.  

C'est également le cas pour l'héritier qui a été condamné :

- pour témoignage mensonger porté contre le défunt dans une procédure criminelle ;

- pour s'être volontairement abstenu d'empêcher soit un crime soit un délit contre l'intégrité corporelle du défunt d'où il est résulté la mort, alors qu'il pouvait le faire sans risque pour lui ou pour les tiers ;

- pour dénonciation calomnieuse contre le défunt lorsque, pour les faits dénoncés, une peine criminelle était encourue.

À ce titre, la Cour de cassation a d'ailleurs récemment rappelé que la sanction de l'indignité ne pouvait être prononcée par le juge que si l'héritier avait été préalablement condamné pénalement. Si ce dernier bénéficie d'un non-lieu, il ne peut alors être frappé d'indignité. Ce fut ainsi le cas pour un héritier qui avait commis le double homicide de ses parents mais dont le procès avait conduit à un non-lieu en raison de sa pathologie psychiatrique provoquant l'abolissement total de son discernement et du contrôle de ses actes.

Article du 21/05/2012 - © Copyright SID Presse - 2012

haut de page




Actualités...

Foires et salons : il faut informer les consommateurs de l’absence d’un droit de rétractation !
24/12/2014
Maintien du taux de la cotisation AGS
24/12/2014
Des délais à respecter pour les déclarations rectificatives des avoirs détenus à l’étranger
24/12/2014
Hausse du minimum garanti en 2015
23/12/2014
Internet : 750 millions d’euros pour soutenir le déploiement du très haut débit en France
23/12/2014
Maintien du taux de la cotisation maladie Alsace-Moselle
22/12/2014
Contrôle fiscal : modalités pratiques des copies prises par l’administration
22/12/2014
Le Smic à 9,61 € en 2015
19/12/2014
Les compagnies d’assurance françaises ont réussi leur « stress test » !
19/12/2014
Rémunération d’un président de SAS : la procédure des conventions réglementées s’applique-t-elle ?
18/12/2014
SEO : les extensions n’ont pas d’incidence sur le référencement précise Google
18/12/2014
Du droit individuel à la formation au compte personnel de formation
18/12/2014
Vers la suppression de la rétroactivité fiscale
17/12/2014
Pas d’application rétroactive pour la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus !
17/12/2014
Mention « fait maison » dans la restauration : attention aux contrôles !
16/12/2014
Stages : les principaux changements au 1er décembre 2014
15/12/2014
Extension de la suppression anticipée de la C3S
15/12/2014
Nouveau record pour l’OAT 10 ans !
12/12/2014
Travailleurs handicapés : priorité au maintien dans l’entreprise
11/12/2014
Candidater pour expérimenter la relation de confiance avec l’administration fiscale
11/12/2014
Professionnels : faites signer un devis ou un bon de commande au-delà de 1 500 €
10/12/2014
Le plafond de la Sécurité sociale pour 2015
10/12/2014
L’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne publie les premiers loyers médians
10/12/2014
Web to store : les petits commerces restent en retrait
09/12/2014
Validité d’une clause de non-concurrence dans un contrat de franchise
09/12/2014
Employeurs : la voie électronique de plus en plus privilégiée
08/12/2014
Vers plus de transparence sur l’utilisation du CICE
08/12/2014
La banque doit-elle informer l’emprunteur des risques liés à un projet d’investissement ?
05/12/2014
Droit du travail : le silence de l’administration vaut-il toujours accord ?
05/12/2014
La publicité dérange les internautes
04/12/2014




© 2009-2014 - Les Echos Publishing - mentions légales